Home-immediately access 800+ free online publications. Download CD3WD (680 Megabytes) and distribute it to the 3rd World. CD3WD is a 3rd World Development private-sector initiative, mastered by Software Developer Alex Weir and hosted by GNUveau_Networks (From globally distributed organizations, to supercomputers, to a small home server, if it's Linux, we know it.)

5.1. Le sechage des fruits, tubercules legumes et epices au Cameroun

Table des matières - Précédente - Suivante

- E. Tchienge

 

LA SITUATION DU CAMEROUN

Le Cameroun est situé en Afrique Centrale, limité à l'Ouest par le Nigéria, au Sud par la Guinée Equatoriale, le Gabon et le Congo, l'Est par la R.C.A. et le Tchad et au Nord par le Lac Tchad.

Le Cameroun, considéré généralement comme une Afrique en miniature, se caractérise par sa grande diversité géographique et climatique. Ses ressources agricoles sont également très diversifiées. Le Sud du pays se caractérise par un climat équatorial chaud et humide de zone forestière, et le Nord par un climat chaud et sec des savanes et des steppes sub-sahéliennes.

Cette diversité écologique permet au Cameroun de produire une gamme étendue de produits agricoles qui assurent actuellement l'autosuffisance alimentaire pour ce qui est des produits vivriers, au moins sur le plan quantitatif' étant entendu que le Cameroun n'importe que du blé et une partie de riz nécessaire à la consommation locale.

A moyen terme et avec l'introduction d'une politique rigoureuse de réduction des pertes après récolte dont l'un des volets serait le séchage des produits vivriers (fruits, tubercules' légumes et épices), cette agriculture est susceptible non seulement de nourrir correctement tous les Camerounais, mais également d'augmenter les revenus des paysans et d'économiser les devises qui auraient servi a l'importation des produits agricoles. Elle permettrait l'exportation d'un surplus agricole vers les autres pays d'Afrique Centrale.

 

LE SECHAGE DES PRODUITS VIVRIERS

Le séchage des produits vivriers au Cameroun se pratique presque exclusivement à l'échelle familiale, utilisant des techniques et moyens peu adaptés.

Le séchage des produits agricoles ne fait pas actuellement l'objet de recherches en vue de son amélioration et de sa promotion. Cependant les moyens traditionnels utilisés dans les milieux villageois permettent de préparer et de sécher des quantités importantes de produits vivriers.

Les produits habituellement sont :

Les légumes et les légumineuses

Les oignons, les arachides, les haricots et les graines de courge sont séchés habituellement au soleil. Ensuite, les arachides et les haricots se gardent dans les greniers où la fumée de bois aide à leur conservation.

Les légumes (Ndolé, feuilles de haricots doliques, feuilles de courge, etc...) sont lavés, coupés en fines lamelles bouillies et ensuite lavés avant d'être séchés au soleil ou au feu.

Beaucoup d'autres légumes et légumineuses qui pourraient être séchés en vue de leur commercialisation ne le sont pas à l'heure actuelle, malgré la forte demande sur des produits analogues importés.

Les tubercules

Les dérivés du manioc (farine et gari) sont certainement les produits les plus couramment séchés, à la fumée pour les boules ou en vrac au soleil. La difficulté principale réside dans la pénibilité de la préparation manuelle du manioc (épluchage' fermentation et rouissage, pilage, broyage' mise en boule, etc...).

La patate douce et certaines variétés locales sont également séchées après avoir été légèrement bouillies.

Il est important ici de relever l'importance du pré-séchage de certains tubercules (macabo, ignames, patate ...) avant leur mise en silos ou en tout autre lieu permettant leur préservation, et ceci compte tenu de la forte humidité habituelle de la région.

Les épices

Les piments, le poivre et de nombreuses autres épices locales (écorces et racines aromatiques' noyaux de certains fruits et racines) sont habituellement séchés au soleil.

Les difficultés et obstacles

Au Cameroun il existe de nombreux organismes susceptibles de promouvoir le séchage traditionnel amélioré ou industriel des produits vivriere. Ce sont :

Le CENEEMA et le CAPME sont des institutions capables d'assurer l'étude, la mise au point et l'expérimentation de matériels de préparation et de séchage de produits agricoles. En outre' le CAPME peut porter assistance aux particuliers désireux de mettre sur pied des petites industries. Cette assistance peut couvrir toutes les étapes entre la conception et la gestion effective d'une entreprise.

Les difficultés majeures sont :


Table des matières - Précédente - Suivante